Les relations de l’UE avec la République du Congo

Carte de la République du CongoCarte de la République du Congo

L'Union européenne et le Congo sont unis par des liens politiques, économiques, culturels et de coopération. Leurs relations sont fondées sur l'accord de Cotonou.

A) Sur le plan politique, l'UE mène régulièrement des discussions bilatérales avec les autorités congolaises, notamment sous la forme de dialogues politiques semestriels formels, prévus dans l'accord de Cotonou, et à l'occasion de nombreuses autres réunions portant sur un large éventail de questions, dont les droits de l'homme, l'État de droit, les élections et le développement de la démocratie. Elle procède en outre à des échanges de vues réguliers avec des représentants des partis politiques et des organisations de la société civile. L'UE et le Congo se rencontrent également dans le cadre de partenariats conclus avec des organisations régionales, telles que la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et l'Union africaine. La participation du Congo, avec l'aide de l'UE, aux efforts déployés dans la région pour lutter contre la piraterie et les activités maritimes illégales dans le Golfe de Guinée, constitue une illustration concrète de ces relations.

B) L'UE est le principal partenaire économique du Congo, dont elle représente environ un tiers des importations et exportations.

C) L'UE et ses États membres sont de loin le principal pourvoyeur d'aide publique au développement (APD) en faveur du Congo. En 2013, ils ont apporté plus de la moitié des 161 millions d'euros de l'APD reçus par le pays, les institutions européennes ayant contribué à elles seules à hauteur de 29 millions d'euros. L’UE contribue au développement du Congo au moyen de programmes bilatéraux et régionaux et de divers programmes thématiques.

Le principal programme est le programme indicatif national pour le Congo au titre du Fonds européen de développement (FED), qui est élaboré et mis en œuvre en étroite coopération avec les autorités nationales et la société civile. Pour la période 2014-2020 (11e FED), ce programme prévoit d'investir 103 millions d'euros principalement dans deux grands secteurs:

  • la gouvernance économique et sociale (21 millions d'euros): i) améliorer le climat économique et favoriser la création d’emplois; ii) améliorer les perspectives commerciales des entreprises congolaises; iii) renforcer la gouvernance économique et la réglementation en vigueur dans le pays; iii) renforcer la gestion durable des écosystèmes forestiers;
  • le développement local (77 millions d'euros): i) améliorer les capacités de certains services dans les domaines du financement, de la planification et de la mise en œuvre des initiatives locales et accroître la participation locale; ii) instaurer un accès plus équitable et de meilleure qualité aux services socio-économiques, grâce à des moyens techniques et à l’aide financière de l’UE.

Le Congo bénéficie en outre du programme indicatif régional de l'UE pour l'Afrique centrale (350 millions d'euros pour 2014-2020 pour toute la région) et d'un large éventail de programmes thématiques, tels que l'instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme, qui soutient les défenseurs des droits de l'homme et les aide dans leur travail, ainsi que d'un programme destiné à soutenir les organisations de la société civile et les autorités locales. Le pays reçoit aussi des fonds pour protéger l'environnement, ainsi que la flore et la faune, en raison de sa situation dans le bassin du fleuve Congo.

D) L'UE promeut également la culture et les valeurs européennes, notamment en organisant des événements autour de la Journée de l'Europe , et encourage les échanges d'étudiants et de chercheurs grâce au programme Erasmus Mundus, ainsi que la coopération scientifique.

Le saviez-vous? L'UE dispose d'une délégation à Brazzaville depuis 1960. Cet organe officiel a pour mission d'encourager les relations bilatérales et travaille à cette fin en étroite collaboration avec les États membres de l’UE actuellement représentés dans le pays (France, Allemagne et Italie), ainsi qu’avec ceux disposant d'ambassades dans les pays voisins.