La Suisse redevient le troisième partenaire commercial de l’UE (08/04/2011)

Longtemps, la Suisse figurait au deuxième rang des principaux partenaires commerciaux de l’UE derrière les Etats-Unis. Quand bien même elle s’est fait doubler par la Chine, puis par la Russie, dans le sillage de l’ascension des pays émergents observée depuis le début des années 2000, les relations économiques que l’UE entretient avec la Suisse sont plus stables qu’avec n’importe quelle autre région du monde. Ceci a permis à la Suisse de revenir à la troisième place au cours de l’année de crise 2009.

Si l’on tient compte à la fois des biens et des services, les échanges commerciaux entre l’UE et la Suisse ont atteint un volume de plus de 273 milliards d’euros (env. 350 milliards de francs) en 2009, l’année de la récession, soit à peine moins qu’en 2007 (278 milliards d’euros) et qu’en 2008 (291 milliards d’euros). Par contre, le commerce de marchandises et de services de l’UE avec les pays émergents, mais aussi avec les Etats-Unis et le Japon, a été plus durement touché, accusant un recul de 10% à 30%. Ainsi, les relations économiques entre l’UE et la Suisse se sont révélées très résistantes à la crise, ce qui a certainement contribué à la durée relativement courte de la récession en Suisse.

Les principaux partenaires commerciaux de l’UE (échanges de biens et de services, en mrd d’EUR) 

Propre graphique, chiffres: EUROSTAT – European Economic Statistics, édition 2010

Commerce de marchandises
En 2009, les échanges de marchandises entre l’UE et le reste du monde ont totalisé 2297,2 milliards d’euros (exportations et importations).(*) Ce volume fait de l’UE la plus grande puissance commerciale, mais aussi le plus gros marché intérieur à l’échelle mondiale. En 2009, les échanges de marchandises avec la Suisse se sont chiffrés à 162,4 milliards d’euros (exportations vers la Suisse: 88,6 milliards d’euros, importations en provenance de la Suisse: 73,8 milliards d’euros). Avec une part de 7,1%, la Suisse est le quatrième principal partenaire de l’UE, derrière les Etats-Unis (15,9%), la Chine (12,9%) et la Russie (8%). Elle compte au nombre des pays avec lesquels l’UE affiche une balance commerciale positive (en 2009, l’excédent avoisinait 15 milliards d’euros).

Le poids de l’UE en tant que partenaire commercial de la Suisse ne peut guère être surestimé, puisque 60% des exportations suisses sont destinées à l’UE et près de 80% des importations en proviennent. Globalement, 68% environ des échanges commerciaux de la Suisse se font avec les pays de l’UE. 

UE: principaux partenaires commerciauxSuisse: principaux partenaires commerciaux

La ventilation par type de marchandises fait apparaître qu’en 2009, les exportations de l’UE vers la Suisse portaient majoritairement sur des machines et des marchandises transportées (27,8%), des produits chimiques (18,9%) ainsi que sur d’autres biens industriels (31,5%). Quant aux importations de l’UE en provenance de la Suisse, elles concernaient pour l’essentiel des produits chimiques et pharmaceutiques (39,3%), des instruments de précision, des montres et des bijoux (19,1%) ainsi que des machines, des appareils et du matériel électronique (18,9%).

 

Les échanges commerciaux de la Suisse
Au sein de l’UE, les principaux partenaires commerciaux de la Suisse sont l’Allemagne (37,8% des échanges de la Suisse avec les pays de l’UE), l’Italie (13,5%), la France (12,1%), les Pays-Bas (5,6%) et l’Autriche (5,6%).

Ces dix dernières années, le commerce de marchandises entre la Suisse et les nouveaux Etats membres de l’UE en Europe centrale et de l’Est a enregistré un taux de croissance supérieur à la moyenne; avec certains pays comme la Pologne (de 1503 millions de francs en 2000 à 3356 millions de francs en 2010) et la République tchèque (de 1362 millions de francs en 2000 à 3560 millions de francs en 2010), il a plus que doublé, voire presque triplé. En 2010, les exportations suisses vers les nouveaux Etats membres de l’UE se sont élevées à 7,1 milliards de francs (3,7% des exportations totales de la Suisse, près de 10% des exportations vers l’UE). Au cours de la même année, les importations de la Suisse en provenance de ces mêmes pays se sont chiffrées à 5,63 milliards de francs (3,2% des importations totales, 7,5% des importations en provenance de l’UE). 

 

Commerce de services

En 2009, le volume des échanges de services entre l’UE et les autres pays s’est inscrit à 866,7 milliards d’euros. D’un montant de 111,1 milliards d’euros, le commerce avec la Suisse représente 12,8% des échanges de services de l’UE, ce qui fait de la Suisse le deuxième principal partenaire de l’UE dans ce domaine. Seuls les Etats-Unis font mieux que la Suisse, avec une part en valeur de 28,4%. Entre 2005 et 2009, le commerce de services entre l’UE et la Suisse a augmenté en moyenne de 6,3% par an.

En 2009, les exportations de services de l’UE ont totalisé 480,8 milliards d’euros et se sont concentrées sur le transport et le tourisme. L’exportation de services financiers n’a représenté que 9% du volume total.

A l’instar des échanges de marchandises, le commerce de services entre l’UE et la Suisse a également bien résisté à la crise. En 2008 et en 2009, il n’a reculé que de 1,6%, ce qui correspond au taux de repli le plus faible en comparaison de tous les principaux partenaires de l’UE dans le domaine des services.

Investissements directs
Parallèlement aux échanges de marchandises et de services, les investissements directs constituent un autre élément clé des relations économiques internationales. A l’entreprise qui investit, ils offrent un accès à de nouveaux marchés et canaux de vente; pour le pays bénéficiaire, ils peuvent être une source de nouvelles technologies et de nouveaux capitaux.
En matière d’investissements directs, le principal partenaire de l’UE sont les Etats-Unis, suivis de la Suisse. En 2009, le volume des investissements de l’UE en Suisse s’est élevé à 503,3 milliards d’euros, celui des investissements de la Suisse dans l’UE à 347,9 milliards d’euros. Au cours de la même période, les flux d’investissements directs annuels de l’UE vers la Suisse se sont montés à 44,8 milliards d’euros, ceux de la Suisse vers l’UE atteignant 31,7 milliards d’euros. Plus de 14% des investissements directs de l’UE à l’étranger sont effectués en Suisse, principalement dans le secteur financier.

 

(*) Chiffres commerce de marchandises et de service: Eurostat; de la Suisse: AFD et Seco; des investissements directs: Eurostat Statistics in Focus 29/2010 et STAT/10/93