"Facilitation de transport dans l'espace CEDEAO - UEMOA" - Cérémonie de remise de site de Postes de contrôle juxtaposés Togo/Ghana – Noèpé (25/02/2011)

Intervention de M. Guido CARRARA, Chargé d'Affaires a. i de la Délégation de l'Union européenne au Togo

- Excellences, Messieurs les Ministres,
- Messieurs les Commissaires de la CEDEAO et de l'UEMOA,
- Messieurs les responsables des postes de  frontière,
- Monsieur le Préfet,
- Chers collègues,
-  Mesdames et Messieurs,
- Chers invités

Nous conviendrons tous que sans infrastructures, il n’y a pas de développement possible. De même, le renforcement des échanges commerciaux et l'approfondissement de l'intégration régionale sont essentiels au développement.

Il est donc indispensable d’intensifier les efforts actuels pour améliorer et assurer la durabilité des réseaux d’infrastructure afin d’accélérer la croissance et de promouvoir le commerce.

C’est pourquoi l'Union européenne a proposé de développer un partenariat Europe-Afrique sur les infrastructures et les réseaux pour appuyer le développement des "réseaux transafricains" et plus particulièrement ceux le long des corridors de transport, qui sont essentiels pour l'inter-connectivité et la circulation des personnes et des biens.

Parmi ces infrastructures citons, entre autres, les postes de contrôle juxtaposés qui ont pour objectifs de réduire les formalités et temps d'attentes aux postes de frontière et de faciliter le commerce et le transit des personnes et des biens, élément essentiel pour le développement de la région et la réduction de la pauvreté.

La construction des postes de frontière juxtaposés en elle-même ne suffira pas pour produire une augmentation des échanges commerciaux: pour cela, il est indispensable que l'on accompagne cette construction d'infrastructures de mesures législatives et de régulation pour que les temps d'attente aux postes de frontières diminuent effectivement, et que l'on favorise une vraie concurrence dans le secteur pour diminuer les coûts des transports.

Le rôle des Etats, bénéficiaires de ce projet en dernier ressort est, en effet, essentiel pour l'achèvement des objectifs d'accroissement du commerce et de la compétitive de la région. A cet effet, il est nécessaire que les Etats de l'Afrique de l'Ouest prennent toutes les mesures nécessaires pour entretenir et garantir la durabilité de leurs réseaux routiers, notamment par le respect des décisions sur le contrôle de la charge à l'essieu qui ont été adoptées par l'UEMOA et la CEDEAO.

Finalement, et afin d'avoir un réseau régional performant,  les états doivent veiller a ce qu'il y ait une vraie facilitation du transport à l'intérieur de chaque état, par la levée des barrages et d'autres contrôles non nécessaires.

Pour sa part, l'Union européenne contribuera à l'amélioration du secteur de transport dans la sous région ouest africaine pour son intégration effective et pour le bien être des populations.


Je vous remercie.