Page language:
Français

L’Union européenne s’engage à appuyer la République du Congo dans les domaines du numérique et de la professionnalisation de la police

31.05.2022
Brazzaville
StratComm

La République du Congo et l’Union européenne procèdent à la signature de trois Conventions de financement pour des actions dans le domaine du numérique et de la professionnalisation de la Police ainsi qu’une action transversale au partenariat UE-Congo.

L’Union européenne s’engage à appuyer la République du Congo dans les domaines du numérique et de la professionnalisation de la police

Après avoir adopté, en décembre 2021, son nouveau programme de coopération avec la République du Congo (le Programme indicatif pluriannuel – PIP) pour les années 2021 à 2027, l’Union européenne engage concrètement les fonds pour trois nouveaux projets inscrits dans les priorités 1 et 3 de ce Programme.

Sous la priorité 1 « Gouvernance économique et transition vers une économie verte, diversifiée et digitalisée », l’Union européenne engage 15 millions d’euros soit plus de 9.8 milliards de FCFA pour appuyer la transformation numérique en République du Congo. L'économie numérique contribue déjà à hauteur de 4% au Produit intérieur brut (PIB) du pays et son potentiel pour soutenir la diversification économique, la création d'emplois décents et l'amélioration de la gouvernance et du climat des affaires est très important. Aligné sur le Programme National de Développement (PND) et la stratégie « Congo Digital 2025 », l’appui de l’UE viendra créer un fort effet de levier sur des financements de la Banque européenne d’investissement et d'autres partenaires (y compris le secteur privé) afin de soutenir la transformation digitale au Congo. Ce projet devrait donc concerner non seulement les infrastructures numériques mais aussi la formation du capital humain, l’e-gouvernement ou encore l’accès à des services dédiés pour les citoyens et les entreprises. Dans la mise en œuvre de ses activités, cette action accorde une attention particulière au renforcement du rôle des femmes et vise notamment à éliminer les contraintes pour des emplois de meilleure qualité en assurant l'égalité d'accès à la formation aux compétences numériques, contribuant ainsi à l'autonomisation économique des femmes.

L’action dans le numérique s’inscrit tout particulièrement dans la nouvelle stratégie de la Commission européenne « Global Gateway » visant à soutenir l’émergence de connexions durables et fiables qui fonctionnent pour les personnes et la planète, tout en s'attaquant aux défis mondiaux les plus urgents. Il s'agit d'accroître les investissements favorisant les valeurs démocratiques et les standards internationaux, la bonne gouvernance et la transparence, les partenariats équitables, les infrastructures vertes, propres et sûres, et qui catalysent les investissements du secteur privé.

Sous la priorité 3 « Démocratie, droits Humains et gouvernance participative », l’Union européenne engage 5 millions d’euros soit plus de 3.2 milliards de FCFA pour prévenir toute forme de torture et de traitement dégradant ou inhumain en appuyant la professionnalisation de la police congolaise et la mise en place de commissariats « modèles ». Ce projet pilote comportera des mesures de renforcement du contrôle démocratique et institutionnel de l’action de la police et du respect des victimes et des droits des personnes faisant l’objet d’une mesure de privation de liberté, mais également des mesures de formation des effectifs et de réhabilitation/rénovation des bâtiments des commissariats sélectionnés ainsi que leur équipement.

L’Union européenne s’engage à appuyer la République du Congo dans les domaines du numérique et de la professionnalisation de la police

Par ailleurs, 5 millions d’euros (environ 3.2 milliards de FCFA) supplémentaires sont engagés par l’Union européenne pour des mesures transversales au partenariat UE-Congo. Ces mesures permettront de maintenir une coopération UE-Congo flexible et réactive ; de mieux prendre en compte les questions transversales et culturelles en y dédiant des actions spécifiques ; d’appuyer la collaboration avec le Ministère de l’Economie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, point focal du partenariat UE-Congo ; et enfin, d’améliorer de manière significative les actions de communication de l’UE en République du Congo.

La cérémonie de ce jour a eu lieu au Ministère des Finances en présence de Monsieur Roger Rigobert ANDELY, Ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Madame Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS, Ministre de l’Economie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Monsieur Raymond Zephirin MBOULOU, Ministre de la Sécurité et de l’Ordre public et de Monsieur Léon Juste IBOMBO, Ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique. Elle a permis au Gouvernement de la République du Congo, représenté par le Ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public de contresigner les trois Conventions de financement en présence de S.E.M Giacomo DURAZZO, Ambassadeur de l’UE au Congo, permettant leur entrée en vigueur effective.

Ces trois nouveaux projets sont les premières actions effectives financées au titre de l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (IVCDCI - Europe dans le monde) qui succède au Fonds européen de développement (FED). En effet, après 11 FED successifs, l’UE et les pays de l’Organisation des Etats d’Afrique, du Pacifique et des Caraïbes (OEACP) ont paraphé un nouvel accord de partenariat appelé l’Accord post-Cotonou qui s’accompagne d’une refonte du principal instrument financier du partenariat de l’UE avec le monde. A ce titre, la principale innovation repose sur le fait que dorénavant l’appui extérieur de l’UE est inclus dans le budget général de l’Union alors qu’auparavant le FED était directement abondé par les Etats Membres de l’UE.

Ces projets renforcent le rôle de l’UE dans le monde en réaffirmant sa place de partenaire privilégié de la République du Congo, un partenaire fiable qui s’inscrit dans la durée, aligné avec les priorités du pays et engagé dans une relation d’égal à égal.

L’Ambassadeur DURAZZO et la Ministre EBOUKA-BABACKAS ont tous deux salué un partenariat renouvelé, dynamique et divers aligné avec le Plan national de développement et appelé à répondre aux priorités essentielles du pays.

Muriel Abikou

Chargée de coopération et de la communication des projets

Muriel.ABIKOU@eeas.europa.eu

 

Azaad Manté

Chargée de presse et de communication

Azaad.MANTE@eeas.europa.eu