Page language:
English

Echange ouvert avec la presse sur la coopération UE-Niger

21.12.2021

A l'occasion du traditionnel déjeuner de presse annuel, Denisa IONETE, Cheffe de Délégation de l’UE au Niger, a brossé les grands thèmes de l’actualité en 2021 dont le suivi des élections et l’importante transition démocratique qu’a connu le Niger, mais aussi la pandémie COVID-19. Dans ce contexte, elle a rappelé que l’UE et ses Etats Membres ont à ce jour distribué plus de 1.4 milliards de vaccins dans plus de 150 pays. Elle a présenté les domaines prioritaires d’action de l’UE au Niger: la gouvernance, l’éducation et la formation, la stabilité et la sécurité, la sécurité alimentaire et la migration. Elle a également souligné le rôle des médias dans la lutte contre la désinformation et la promotion de la bonne gouvernance, qui constitue le "ciment entre l'Etat et la société".

Le 20 décembre 2021, la Cheffe de Délégation de l'UE Denisa-Elena IONETE rencontrait la presse pour faire le bilan d'une année 2021 intense, marqué notamment par un triple processus électoral.

« Je suis humblement fière d'avoir été le témoin du premier passage historique entre un président démocratiquement élu et un autre depuis l’indépendance du Niger en 1960. C’est un processus qui marque l’image du Niger et renforce les liens entre le Niger et l’Union Européenne », a précisé la Cheffe de Délégation de l’UE au Niger.

Elle a ensuite présenté à la presse les grandes priorités d'action de l'UE au Niger.

Dans le domaine de l’éducation, de la formation et de l'emploi en particulier, un montant de 50 millions d’euros est prévu dans la prochaine programmation de l’UE. L’UE est par ailleurs Chef de File des Partenaires Techniques et Financiers pour l'éducation, et à ce titre, a la responsabilité de coordonner toutes les initiatives dans ce domaine et de s’assurer qu’elles s’alignent sur les priorités du gouvernement du Niger.

L’UE va également contribuer un montant de 5 millions d’euros afin de combattre les effets de l’insécurité alimentaire induite par les mauvais résultats de la campagne agricole 2021-2022.

 

La Cheffe de Délégation a souligné l’importance pour l’UE d’appuyer le renforcement de la présence de l’Etat dans les zones fragiles, de soutenir les autorités locales et d’assurer le fonctionnement des structures décentralisées.

Elle a également rappelé le dévouement de l’UE au principe de liberté d’expression et mis l’accent sur l’importance de lutter contre la désinformation et la manipulation de l’information à l’ère des réseaux sociaux, rappelant que les fake news constituent un véritable danger pour les démocraties. Elle a invité les médias à continuer à travailler de manière professionnelle et indépendante afin de contribuer au progrès social et bien-être des populations.

 

Parmi les thèmes principaux débattus lors de la rencontre, on peut noter: l’accès à l’eau et la gestion intégrée des ressources en eau comme condition transversale indispensable au développement, la nécessité d’éviter les crises alimentaires en amont et d’investir notamment dans l’agriculture familiale, l’importance de traiter les causes profondes de la migration et de respecter les droits humains dans la lutte contre la migration clandestine, le rôle de l’UE et d’EUCAP Sahel dans le renforcement des capacités du Niger à combattre le terrorisme et l’insécurité, la lutte contre la corruption, le devoir d’enquête et l’importance du journalisme d’investigation et enfin la nécessité de soutenir davantage le secteur des médias en tant qu’acteur important pour la promotion de la bonne gouvernance.