Page language:
Not specified

L’UE contribue à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger

20.12.2021

 

Au Niger, la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que le développement de l´agriculture durable constituent le premier levier de développement et d'éradication de la pauvreté. Pas moins de 80% des Nigériens vivent en zone rurale. L’agriculture et l’élevage emploient plus de 85 % de la population active.

Face à ce constat le Niger s’est doté en 2012 d’une politique publique ambitieuse, l’Initiative 3N "Les Nigériens Nourrissent les Nigériens", qui promeut l’autosuffisance alimentaire et vise à mettre les populations à l’abri de la faim.

L’Union européenne, à travers le programme CRS SANAD qui vient de se conclure, a soutenu l’Initiative 3N et renforcé les institutions en charge d’appuyer les producteurs agricoles à répondre aux besoins essentiels des populations. Le programme a encouragé, à travers un appui budgétaire important, un accompagnement technique de haut niveau et un dialogue politique régulier, la transformation du secteur rural et la mise en œuvre de plusieurs réformes stratégiques et opérationnelles avec un fort impact sur les populations bénéficiaires.

Le CRS SANAD a permis par exemple : la distribution de vivres à prix modéré au travers de l’OPVN (Office des Produits Vivriers du Niger), le développement de produits forestiers non ligneux dont le moringa et la gomme arabique, la promotion de techniques et méthodes de travail qui contribuent à lutter contre le changement climatique et à améliorer la production, dont l’utilisation du compost local et des pépinières, la collecte de données sur les ménages, sur la taille des parcelles et la prévision des récoltes à venir, l’élaboration d’un outil de géolocalisation pour le suivi des terres restaurées et leur réaffectation, la conception d’un guide sur la méthode de régénération naturelle assistée, la mise en place d’outils de cartographie du foncier ou encore la mise en place de réseaux de suivi des nappes fluviales et d’évaluation de la qualité de l’eau.

Le CRS SANAD a également contribué à la création du Fonds d’investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN), à l’épanouissement de l’Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) et au renforcement du Dispositif National de Prévention et de gestion des crises Alimentaires (DNPGCA).

Dans le cadre de ce programme l’UE a fourni aussi un appui au secteur informel et aux femmes chefs de ménage pendant la pandémie par la remise de primes COVID.

Dans les prochains années, l’UE poursuivra son soutien à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et au développement de l’agriculture durable par la mise à disposition des ressources humaines et financières aux collectivités territoriales proches des populations vulnérables, l’appui aux chaînes de valeurs sensibles à la nutrition et l’investissement dans le secteur rural via le Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN).