Page language:
Not specified

L'UE contribue au renforcement des capacités de détection et de contrôle aux frontières des substances nucléaires chimiques, biologiques et radiologiques

28.01.2022

Dans le cadre du Projet 55 de l’initiative CdE NRBC, un atelier a eu lieu à Niamey du 25 au 28 janvier 2022 afin de former les agents de contrôle aux postes frontières issus de la douane, de la police et de la gendarmerie nigérienne à la détection, au contrôle et à la prise d’échantillons sur ces substances particulièrement sensibles et dangereuses.

Niamey, 28 janvier 2022: Dans le cadre du Projet n°55 de l’initiative NRBC de l’UE, intitulé "Renforcement des capacités de détection et de contrôle aux frontières des substances nucléaires chimiques, biologiques et radiologiques", un atelier de formation de trois jours a été organisé à l’attention des services de douane, de police et de gendarmerie.

La cérémonie de clôture de l’atelier et de remise des certificats a eu lieu en présence notamment de M. Abdelnasser KAMBEIDOU, point focal national NRBC, de M. Jean-Jacques MINARD, Chef de Projet Expertise France et de Mme Eva ATANASSOVA, représentante de l’Union européenne au Niger.

M. Minard a résumé les quatre composantes du Projet n°55 lancé en 2017 et qui doit se poursuivre jusqu’en octobre 2022. Tout d’abord, il s’agissait d’effectuer l’inventaire des textes juridiques nationaux des pays partenaires et de faire des suggestions pour une mise en perspective vis à vis des dernières obligations internationales en la matière. Cette première partie est achevée et a pu être complétée - notamment pour le Niger - par des sessions de sensibilisation sur les armes de destruction massives et des échanges personnalisés avec les secrétariats des conventions internationales.

Pour assurer la continuité du projet pendant les premiers mois de la pandémie, des webinaires ont ensuite été organisés afin de sensibiliser les stagiaires aux substances NRBC, leur nature et les risques ainsi que les moyens de s’en protéger et de les détecter. Ces séances de formation ont été suivies avec succès par les personnels de la douane, de la police et de la gendarmerie au Niger et ont permis de sélectionner des formateurs nationaux qui ont eu en charge de dupliquer ces connaissances acquises auprès des services cités lors de formations nationales qui se sont déroulées en fin d’année 2021.

Enfin, l’atelier qui vient de s’achever abordait les notions indispensables aux forces de sécurité intérieures pour procéder à la détection, au contrôle et à la prise d’échantillons sur ces substances particulièrement sensibles et dangereuses. De multiples questions ont été soulevées auxquelles les experts ont pu répondre afin de leur donner un maximum de moyens et de solutions techniques pour réaliser leurs tâches dans les meilleures conditions possibles.

« Cet atelier est une étape essentielle dans le renforcement des capacités des personnels aux frontières. Nous pensons que de bons résultats peuvent en être attendus, et cela dépendra principalement de l'appropriation qui en sera faite. Le risque lié à la détection et à la gestion des substances NRBC requiert une réponse politique forte et stratégique «, a déclaré Mme Atanassova.

D’autres formations nationales découlant de ces activités se tiendront en présentiel à partir des mois de février et mars 2022.

Contexte général :

L'initiative des Centres d'Excellence pour la réduction des risques chimiques, biologiques, radiologiques, et nucléaires (NRBC) a été lancée par l'Union européenne (UE) en 2010. Elle a pour objectif la prévention, la préparation et la gestion d'après-crise aux incidents NRBC. Ceux-ci peuvent être de nature criminelle (trafic, vol, prolifération, sabotage, terrorisme), accidentelle (catastrophes industrielles, traitement des déchets) ou naturelle (pandémies, etc.). Cette action a pour but de promouvoir la coopération politique et opérationnelle aux niveaux national, régional et international.

Financée par l'UE avec un budget de 250 millions d'euros pour la période 2010-2020, cette action est mise en œuvre à travers son Centre Commun de Recherche et l'Institut interrégional de recherche des Nations-Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI). Elle développe un réseau présent dans plus de 61 pays partenaires à travers le monde, regroupés au sein de huit bureaux régionaux pour : la Façade Atlantique Africaine, l'Afrique Centrale et Orientale, l'Afrique du Nord, l'Europe du Sud-Est, le Moyen-Orient, les Pays du Conseil de Coopération du Golfe, l'Asie du Sud-Est, et l'Asie Centrale. Ces bureaux hébergés dans un pays de chaque région assurent la coordination régionale de l'initiative, promeuvent la coordination politique et opérationnelle entre les pays participants, et facilitent l'échange de bonnes pratiques par la mise en place d'un réseau d'expertise.

Les pays participants désignent un point focal national chargé de coordonner une équipe nationale composée de représentants de toutes les autorités concernées. Par le biais de cette équipe, chaque pays s'engage à réaliser une évaluation des besoins, élaborer un plan d'action national, ainsi qu'à identifier et mettre en œuvre des projets régionaux.

La valeur ajoutée de cette Initiative de l'UE par rapport à d'autres démarches est à la fois de promouvoir une vision holistique des risques et menaces NRBC qui sont trop souvent abordés séparément malgré de nombreux aspects en commun et de mettre à disposition des participants un réseau international d'autorités et d'experts qui se réunit régulièrement.

L’initiative CdE NRBC UE est financée par l’Union européenne par l’intermédiaire de l’Instrument contribuant à la stabilité et à la paix (IcSP) et mise en œuvre en coopération avec l'Institut interrégional de recherche des Nations unies sur la criminalité et la justice (UNICRI). L’initiative est mise en place avec le soutien technique d’organisations internationales et régionales compétentes ainsi que les pays membres de l’UE et autres parties prenantes concernées au moyen d’une approche cohérente pour promouvoir une coopération efficiente et efficace aux niveaux national, régional et international. L’initiative compte soixante et un pays dans huit régions du monde et est le plus grand programme de sécurité civile extérieure de l'UE.

Pour plus d’informations :

- Site web des Centres d’Excellences NRBC : http://www.cbrn-coe.eu

- Site web Commission européenne Coopération internationale et développement - l’instrument de stabilité : https://ec.europa.eu/fpi/what-we-do/instrument-contributing-stability-and-peace-preventing-conflict-around-world_en