Page language:
Not specified

Discours de l'ambassadeur de l'UE à l'occasion de la Journée de l'Europe

Amb UE et Teameurope 9 mai 22

S.E. Monsieur Othman Jerandi,

Excellences, dear friends, chers invités,

Marahbe bikom el kol, chers Tunisiens, Européens, partenaires et amis d’horizons divers, pour célébrer la journée de l’Europe. Merci en particulier à Monsieur le ministre des Affaires Etrangères de représenter le Gouvernement, preuve de l’excellente relation de travail que nous entretenons.

Le 9 mai 1950, à travers la déclaration Schuman, le projet de construction européenne était lancé par « des peuples jadis divisés » pour bâtir une « ère de paix pour l’humanité », comme le dit la version française de notre HYMNE si bien interprété par Wafa Ghorbel et le pianiste Mehdi Trabelsi.

Ceci a une résonnance toute particulière cette année, deux mois et demi après l’agression russe de l’Ukraine.

La condamnation par 141 pays, dont la Tunisie, de l’agression russe contre tout droit international par un vote aux Nations Unies a été un message fort à un moment historique. Monsieur le Ministre, maintenons cette unité pour mettre fin aux horreurs dont nous sommes de plus en plus témoins et dont la Tunisie souffre également les conséquences.

La vidéo-clip (que vous venez de voir) nous offre un sommaire des échanges importantes effectués ces derniers mois, et de la panoplie d’engagement conjoint dans le cadre de notre partenariat.

Pendant ces échanges entre amis et partenaires, nous avons confirmé que l’Europe reste prête à accompagner la Tunisie dans son chemin de restauration de la normalité constitutionnelle et de sortie de la crise socio-économique et financière.

Avec leurs interlocuteurs ils ont laissé essentiellement trois messages:

  • nous croyons fortement à un futur prospère de la Tunisie et restons pleinement engagés;
  • deuxièmement, et pour y arriver, privilégier un dialogue inclusif entre tous les acteurs politiques et sociaux ;
  • troisièmement, vue la crise financière, l’urgence que le Président démontre son soutien résolu des diverses réformes socio-économiques avancées par le Gouvernement.   

Je ne me réfère pas uniquement à l’Union européenne, mais aussi à ses 27 Etats membres, dont 17 sont présents en Tunisie. Nos messages sont étroitement coordonnés, et nos actions – comme récemment la réponse COVID - sont de plus en plus menées comme « Team Europe ».

Du côté Européen, la conférence sur l’avenir de l’Europe, établi il y a un an, a remis aujourd’hui, Journée de l’Europe, aux dirigeants Européens ses propositions.

Groupé en sept chapitres, le rapport contient des propositions pour faire face à nos multiples défis, y inclus la démocratie Européenne. Sur ce point, je cite l’objectif d’accroitre la participation des citoyens et l’implication des jeunes. Afin de créer une « expérience citoyenne complète » ; à veiller à ce que leur avis soit pris en compte, y compris hors des périodes électorales.

Donc l’Union européenne reste un projet démocratique en construction permanente. Avec pour but d’approfondir le sentiment de citoyenneté de chacune/chacun.

Durant plus d’une décennie la Tunisie a construit sa transition démocratique et ses institutions, qui sont mises à l’épreuve. Seuls la Tunisie et les Tunisiens ont la responsabilité de trouver le système politique qui leur convient. S’il n’y a pas de recette d’une démocratie parfaite, deux ingrédients de base semblent indispensables. Le premier, ce sont les droits et libertés qui protègent les citoyens de l’arbitraire du pouvoir. Le deuxième, c’est la séparation des pouvoirs, essentielle pour assurer ce respect des droits et libertés, la redevabilité des dirigeants, et pour le débat démocratique des citoyens de toutes âges.

Nous avons choisi de dédier cette fête de l’Europe à la jeunesse. Nous sommes engagés avec des partenaires Tunisiens dans les domaines de l’éducation et de la formation, dans des projets innovants tels que des start ups, dans des actions culturelles, citoyennes et associatives. C’est l’occasion de donner des perspectives à cette jeunesse qui tente, qui risque, qui doute parfois, mais qui rebondit toujours !

Pour résumer, notre partenariat s’inscrit dans la durée. Il y a de nombreuses raisons d’être fiers de ce parcours et confiants dans notre avenir.

Je ne veux pas terminer sans vous remercier aussi au nom de mon épouse Astrid à nouveau, amis, acteurs Tunisiens, collègues européens, de ce partenariat dynamique.

Et, si vous permettez, un grand « aichek » à tous mes collègues de la Délégation pour votre engagement sans faille.

Avec ces mots, Monsieur le Ministre, je vous prie de transmettre mon respect à M. le Président, et vous cède la parole.