Page language:
French

UE-Pakistan: sixième dialogue stratégique entre l’Union européenne et le Pakistan

07.12.2021

Josep Borrell, haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne (HR/VP), et Makhdoom Shah Mahmood Qureshi, ministre des affaires étrangères de la République islamique du Pakistan, ont coprésidé le sixième dialogue stratégique UE-Pakistan qui s’est tenu à Bruxelles le 7 décembre 2021.

M. Qureshi et le HR/VP Borrell ont examiné la coopération en cours entre le Pakistan et l’UE sur la base du plan de coopération stratégique. Ils sont convenus de renforcer encore l’engagement mutuel entre l’UE et le Pakistan, en particulier pour ce qui est de la sécurité et de la coopération régionale. Les deux parties sont convenues d’organiser la première réunion du nouveau dialogue UE-Pakistan sur la sécurité avec les sous-groupes sur la non-prolifération et le désarmement, ainsi que la lutte contre le terrorisme, en 2022. L’UE a salué les progrès accomplis par le Pakistan dans la mise en œuvre des plans d’action du Groupe d’action financière et les efforts actuellement déployés pour mener à bien les actions restantes. 

Le HR/VP et le ministre des affaires étrangères ont réaffirmé leur volonté de renforcer et de protéger les droits de l’homme ainsi que les libertés fondamentales, en mettant l’accent sur la liberté de religion et de conviction, l’harmonie interconfessionnelle, la tolérance religieuse et la coexistence pacifique, ainsi que les droits des minorités. M. Qureshi a également fait part de ses préoccupations quant à la montée des actes islamophobes, de la xénophobie et de l’intolérance religieuse dans le monde et de la nécessité de faire preuve d'une volonté commune pour les combattre.

Les deux parties ont exprimé un engagement politique fort en faveur du SPG + et de la mise en œuvre de 27 conventions internationales sur les droits de l’homme, les droits des travailleurs, la protection de l’environnement et la bonne gouvernance qui y sont liées. Le HR/VP a exprimé des inquiétudes notamment en ce qui concerne la peine de mort et l’utilisation abusive de la loi sur le blasphème. Il a également salué l’adoption du projet de loi sur la protection des journalistes et des professionnels des médias par le parlement du Pakistan et a dit espérer que le projet de loi contre la torture et d’autres textes législatifs relatifs aux droits de l’homme qui sont en cours d'examen au parlement seraient adoptés prochainement.

Les deux parties ont aussi salué la poursuite de la coopération avec le Pakistan sur les questions électorales. Le haut représentant Borrell a informé le ministre des affaires étrangères, M. Qureshi, de la prochaine visite de suivi de la mission d’observation électorale de l’UE au Pakistan qui a eu lieu en 2018.

M. Borrell et M. Qureshi ont débattu de l’importance d’une action résolue au niveau mondial en matière d’adaptation au changement climatique et de renforcement de la résilience face à ce phénomène; ils ont aussi discuté de l’importance du rôle moteur que doivent jouer les pays développés dans la mobilisation des fonds consacrés à la lutte contre le changement climatique, en soulignant le rôle important des fonds publics et privés, ainsi que de la technologie pour faciliter la transition. Le HR/VP Borrell s’est félicité que le Pakistan ait présenté, avant la conférence de Glasgow, sa contribution déterminée au niveau national en vue de la réalisation des objectifs communs en matière de climat. 

Le haut représentant et le ministre des affaires étrangères ont procédé à un échange de vues approfondi sur la situation en Afghanistan. Ils sont convenus qu’il importait de maintenir un dialogue soutenu avec l’Afghanistan pour promouvoir la stabilité et lutter contre les stupéfiants ainsi que contre la menace terroriste. Ils se sont déclarés vivement préoccupés par l’éventualité d’un effondrement économique, d’une aggravation significative de la crise humanitaire et d’un nouvel afflux de réfugiés. Les deux parties ont reconnu les graves problèmes de liquidité que connaît l’Afghanistan et qui pèsent sur les services bancaires légitimes. Elles sont également convenues de la nécessité de poursuivre l’aide humanitaire d’urgence sans entraves et de soutenir les services sociaux de base en faveur de la population afghane. Elles ont souligné l’importance d’améliorer la situation socio-économique et de préserver les droits de l’homme, notamment ceux des femmes et des filles, ainsi que des personnes appartenant à des minorités. Les deux parties ont soutenu le dialogue entre les parties afghanes en vue de parvenir à une réconciliation nationale et ont souligné l’importance de mettre en place un gouvernement inclusif et représentatif, afin d’améliorer les perspectives en matière de sécurité et de stabilité.

Le haut représentant a remercié le Pakistan pour son soutien à l’évacuation des ressortissants de l’UE et au passage en toute sécurité des personnes évacuées d’Afghanistan. Le ministre des affaires étrangères Qureshi a exprimé le soutien du Pakistan à l’inclusion de l’UE dans le mécanisme régional de consultation politique sur l’Afghanistan.

M. Qureshi a réitéré les vives préoccupations du Pakistan quant aux violations des droits de l’homme commises par l’Inde au Jammu-et-Cachemire ainsi qu’aux efforts déployés pour modifier la démographie du territoire contesté, en violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Le haut représentant Borrell a souligné que l’UE suit de près la situation des droits de l’homme au Jammu-et-Cachemire et a réaffirmé la nécessité de faire preuve de retenue, d’apaiser les tensions et de résoudre le différend par le dialogue et un engagement politique et diplomatique constructif. Il a salué comme une étape importante, dans l’intérêt de la paix et de la stabilité de la région, l’accord conclu en février 2021 entre l’Inde et le Pakistan en vue du respect de l’accord de cessez-le-feu le long de la ligne de contrôle du Jammu-et-Cachemire et d’une coopération dans le cadre des mécanismes établis.

Le ministre Qureshi et le haut représentant Borrell ont également procédé à un échange de vues sur d'autres questions régionales et ont réaffirmé qu'ils s'employaient à promouvoir la paix et la prospérité par des efforts concertés.

Nabila Massrali
Spokesperson for Foreign Affairs and Security Policy
+32 (0) 2 29 88093
+32 (0) 460 79 52 44
Xavier Cifre Quatresols
Press Officer for Foreign Affairs and Security Policy
+32 (0)2 29 73582
+32 (0)460 75 51 56