Page language:
French

Russie: Déclaration commune sur les décisions de justice concernant la liquidation de Memorial

31.12.2021

La déclaration commune suivante a été publiée par l’Union européenne, les États-Unis d’Amérique, l’Australie, le Canada et le Royaume-Uni.

 

Nous déplorons les décisions prises par deux tribunaux russes de fermer de force Memorial International et le Centre des droits de l’homme «Memorial». Depuis plus de trente ans, Memorial a joué un rôle unique en documentant les crimes historiques et en recouvrant pour la postérité la mémoire des dizaines de millions de victimes de la répression politique dans le pays. Memorial a également plaidé sans relâche en faveur de la protection des droits de l’homme en Russie, en révélant des violations effroyables, y compris dans le Caucase du Nord, et en maintenant une liste croissante de personnes qu’il considère comme des prisonniers politiques. L’affirmation des autorités russes selon laquelle le travail pacifique et fondé sur des principes du Centre des droits de l’homme Memorial «justifie l’extrémisme et le terrorisme» ne saurait être acceptée. Le travail de Memorial n’a jamais été aussi essentiel.

La décision inique de réduire au silence Memorial fait suite à de nombreux mois de répression de plus en plus profonde et systématique en Russie à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme, des médias et des journalistes indépendants, des membres de l’opposition politique et des critiques, ainsi que des groupes minoritaires religieux et d’autres groupes marginalisés. Cela nuit encore à la réputation internationale de la Russie, étant donné que le respect des droits de l’homme, des libertés fondamentales et de l’État de droit constitue l’un des fondements de l’ordre international fondé sur des règles.

Nous appelons la Russie à respecter ses obligations et engagements internationaux en matière de droits de l’homme et continuons à condamner la législation russe sur les «agents étrangers», qui réduit encore plus au silence les voix indépendantes et restreint l’espace dévolu à la société civile. Le peuple russe a droit, comme tous les peuples du monde entier, à la liberté d’expression et d’association, y compris pour défendre ses droits humains et ses libertés fondamentales.

Peter Stano
Lead Spokesperson for Foreign Affairs and Security Policy
+32 (0)460 75 45 53